lundi 29 avril 2013

Femme qui pleure de Picasso


Ce tableau qui s’intitule Femme qui pleure, fut réalisé par Pablo Y Ruiz Picasso, le 26 octobre 1937.     C’est une huile sur toile de dimension de 59.5 cm par 49 cm. L’œuvre était dans la collection privée de Dora Maar jusqu'à sa mort en 1997. Depuis, il est conservé au Tate Modern à Londres en Angleterre. 



Pablo Picasso
Picasso est né à Malaga en 1881 et meurt en Mougins en 1973. C’était un peintre, dessinateur, graveur, sculpteur et céramiste espagnol. Il a appartenu à de nombreux mouvements artistique, traditionnel dans les périodes « bleus » de 1901 à 1907, influencé par l’art africain et commence les bases du cubisme avec notamment «  Demoiselles d’Avignon », ainsi que le collage en 1912. De 1925 jusqu'à sa mort, il demeure dans le style la Danse.
périodes bleus
Demoiselles d'Avigon
             Cette oeuvre est un portrait de Dora Maar qui a était l'une des sept compagnes de Picasso. Elle était photographe et rencontre Picasso en 1935. Ils seront ensemble pendant neufs ans. Elle le photographie pendant qu'il peint, notamment lors de la création de Guernica. L’artiste peindra souvent Dora Maar en femme qui pleure, elle serait triste car elle était stérile.
Picasso travaillant sur Guernica photographié par Dora Maar
photographie par Dora Maar





           
Celle-ci est une allégorie de la souffrance, car à ce même moment éclate une guerre civile très sanglante en Espagne. Cette œuvre est caractéristique des peintres cubistes par la superposition de différents points de vues. D'abord, on peut voir la femme de profil, avec l’œil droit, le nez et la bouche. Mais son œil gauche est en entier, c’est la position de face avec la joue. Enfin un point de vue de trois-quarts pour la chevelure et la main qui couvre la bouche. Ce qui est surprenant, c’est l’absence de cou pour un portrait.


Ce tableau exprime de nombreuses émotions, les yeux marqués par des lignes noires, des cils épais, connotent un sentiment d’inquiétude renforcé par la ride traversant le front. La bouche quant à elle, traduit un sentiment d’angoisse, ouverte et blanche avec des lignes qui sortent pouvant êtres des sanglots ou des cris étouffés par le mouchoir. Les couleurs attirent l’œil, ce sont principalement des couleurs vives avec le jaune, le vert, le bleu et le rouge. Ainsi que le gris, le brun et le noir étant des couleurs sombres, avec notamment l’habit noir, peut être un deuil. La couleur grise renforce la douleur de cette femme ainsi qu’un sentiment de vieillesse. 






6 commentaires:

  1. Merci de ne pas oublier la jalousie de celle-ci envers Marie Thérèse

    RépondreSupprimer
  2. Mon professeur darts platiques nqrrete pas de nous repeter que ce tableau nest pas cubiste et donc quil ne faut pas confondre, mais la plupart des sites internet me disent que oui. Qui dois je croire ??? Je passe lhistoire des arts dans meme pas deux semaines et jai besoin daide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien sure un oeuvre cubiste car Picasso utilise eaucoup de traits.
      Pour le nez par example et des figures geometriques comme les dents

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer